Blog | Collège universitaire dominicain

Blog - Blogue

  • Pâques

    lundi 06 avril 2020
    Maxime Allard o.p.

    Pour des milliers de personnes, la « Passion », cette année, ne se sera pas résumée au « Vendredi Saint ». Elle aura débuté bien avant et durera après. Le virus poursuit son œuvre et s’ajoute aux passions liées aux injustices ravageant notre monde.

    Pour des milliers de personnes, la « Pâque » du Christ Jésus, cette année, se résumera à quelques prières, loin des lieux de rassemblements et de liturgies solennelles du Triduum. La vie chrétienne, débutée à leur baptême, se poursuit… malgré les églises fermées et les jeûnes liturgiques… et toutes les offres de participation à distance sur le Web.

    Pour des milliers de personnes, le matin de « Pâques », cette année, viendra soutenir une lueur d’espérance, un brin d’espérance. L’espérance chrétienne ici se noue aux espoirs de malades, de travailleurs et de travailleuses dans les milieux de la santé, dans les lieux de planification et de décision pour une vie sociale renouvelée possiblement dans un avenir rapproché.

    Pour nous, au Collège universitaire dominicain, l’arrivée du « Temps Pascal », malgré la distance et les séparations physiques, signale, cette année, le dernier tournant d’un semestre bouleversé. Je me réjouis qu’étudiants et étudiantes, professeurs, équipe de l’administration et amis de l’institution ont su rapidement inventer d’autres manières de vivre l’aventure philosophique et théologique. Nous avons réussi à innover dans nos façons de réfléchir ensemble, de discuter et d’apprendre les uns avec les autres, les uns des autres. Il y a là, me semble-t-il, un gage d’avenir, une source d’espérance, de quoi garder confiance… même si tout n’est pas clair, maîtrisé, assuré.

  • Easter

    lundi 06 avril 2020
    Maxime Allard O.P.

    Strange times. Many people are closed off. For some, it feels as a long – too long – sojourn in a crypt! Strange times, when it feels more like an unduly prolonged Good Friday and an unending Holy Saturday than the enchantment of a joyful Easter Sunday! Strange times when hopes get shattered, project trashed and relationships dissolved… All this because of a virus and its effects on human bodies and worlds.

    Strange times, indeed when human creativity and capacity for innovation is challenged in new ways so that communications be maintained, new projects and associations fostered, rejuvenated relationship flourishing. All this because of a virus. “Felix culpa”…

    Strange times to sing “halleluia” and hope for life! Maybe not that strange. Maybe it is in times like this that the profound meaning of the Easter faith and of the liturgical practices incarnating it can emerge… Suffering and death do not have the last word.. ought not to be given a chance to be the last events for humanity!

    In any case, it is in these, our times, that we continue to think, reflect, in philosophy and theology on the meaning of life, looking out for what in discourses and practices fosters fake news, dangerous egoistic practices, anguish and despair… also looking out for emerging worlds thanks to untapped human capabilities… I wish you, in this Eastertide, a fruitful last few days of this semester!

S'abonner à