Ateliers en pensée politique | Collège universitaire dominicain

 

Ateliers en pensée politique

Ateliers en pensée politique

Jeunes professionnels engagés dans la vie publique, personnes songeant à le faire ou désirant simplement affiner leurs grilles d’analyse, ces ateliers vous aideront à développer des manières critiques de penser, de choisir et d’agir. Ils vous proposeront différents schèmes interprétatifs, signaleront leur évolution et leur portée. Ils vous offriront des occasions de réfléchir aux enjeux sociaux et politiques actuels.

 

“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” –Winston Churchill

 

 

En partenariat avec le Collège néo-classique à Montréal, les ateliers en pensée politique seront offerts au :

Collège universitaire dominicain
96, avenue Empress, Ottawa

 

 

Rhétorique I : Introduction à la rhétorique
14 janvier 2017, 9h30 à 16h30

Parler en public, communiquer, faire un discours, trois actions qui ne vont pas de soi! S’agit-il de séduire, de manipuler, de convaincre, d’argumenter, de faire croire, d’informer, de tout cela à la fois? Qu’on se mette dans la peau de qui prend la parole ou de qui écrit ou de qui lit et écoute, on découvre rapidement qu’il y a là matière à réflexion dans la société actuelle, particulièrement dans un régime démocratique. Cet atelier initiera à la «rhétorique » depuis les Grecs jusqu’au renouveau actuel. Son but : montrer l’enracinement anthropologique de la rhétorique, ses rapports avec l’économie, son importance sociale et politique, ses limites. Il s’agira aussi de situer la rhétorique par rapport à l’éloquence, l’argumentation, les discours scientifiques et la manipulation sophistique de l’opinion (publique ou privée).

 

Jugement pratique I : La prudence
18 février 2017, 9h30 à 16h30

Prendre de bonnes décisions, des décisions prudentes ne va pas de soi, quel que soit le registre visé: décisions personnelles, économiques, sociales, politiques. Est-ce même possible? Comment y arriver? Quelle est la place des émotions? Comment entendre la parole d’autrui qui conseille? Quelle part faire au passé, au droit, au risque et aux incertitudes de l’avenir? Déjà avoir un plan B? Doit-on penser en termes d’application de codes et de normes? Et l’éthique dans tout cela? Difficiles mais incontournables questions, car la liberté et la responsabilité y sont en jeu. Pour y faire face, des procédures formelles sont mises en place, des codes sont élaborés. L'idée de prudence peut-elle encore contribuer à retrouver ou à établir un fil pour parvenir à juger sereinement ?

Cette édition du Collège néo-classique explorera l’histoire de l’idée de prudence, ses forces et ses limites afin de a) marquer son importance dans la prise de décision, b) soutenir la responsabilité personnelle et collective qui est engagé dans la prise de décision et les jugements qui y sont impliqués, c) contribuer à structurer un processus de jugement pratique et de prise de décision.

 

Éduquer à la vie démocratique : un impératif?
11 mars 2017, 9h30 à 16h30

On observe, dit-on, une désaffection de la participation démocratique. Certains s’en plaignent. D’autres croient cela inévitable. Certains pensent qu’il s’agit simplement d’un manque d’information et de formation. D’autres insistent pour dire que cela est enraciné dans un manque d’intérêt, dans un cynisme et qu’il s’agit moins de former que de mobiliser. Qu’il s’agisse d’informer, de former, d’intéresser ou de mobiliser, les actions à entreprendre doivent tabler sur des idées réfléchies de ce qui est en jeu dans la civilité, dans la sociabilité, dans la « citoyenneté ». Certes. Mais aussi sur ce qui se joue dans l’éducation, la formation et la mobilisation. Cette session du Collège néo-classique propose une réflexion sur les enjeux de ces questions et explorera diverses pistes en vue de l’action.

 

Rhétorique II : Les arguments
18 mars 2017, 9h30 à 16h30

Dans la suite de l’introduction générale au sens, à l’utilité et aux limites de la rhétorique, nous aborderons les divers types d’arguments proprement rhétoriques. Nous le ferons à partir de certaines options abordées par Aristote, Perelman et leurs disciples. Divers exercices compléteront les présentations théoriques et permettront d’organiser méthodiquement ces divers types d’arguments et leurs contrefaçons sophistiques.

 

Élections
22 avril 2017, 9h30 à 16h30

Les « démocraties » actuelles sont rythmées par des élections où des votes sont comptabilisés et considérés comme expression de la voix des citoyens et des citoyennes. Étant le mécanisme fondamental de formation des gouvernements, elles sont l’occasion d’investissements financiers et affectifs considérables; entrainant des mobilisations citoyennes d'un côté; de l’apathie et du cynisme de l'autre. Les élections sont aussi le théâtre de longs discours tressés sur des promesses, des accusations, des projets, des plateformes… Or, ce portrait des élections n'a pas toujours été si convenu. Historiquement, les liens entre démocratie, élections et votes n’ont pas été considérés naturels ou comme les seuls possibles. Enfin, de divers horizons, l’expérience actuelle des élections semble montrer que l’on peut se retrouver dans un régime démocratique avec un très faible taux de participation aux élections. Cette édition du Collège néo-classique explorera l’histoire des élections, leurs modalités, leurs justifications et les arguments de leurs détracteurs. Divers modèles et contextes historiques seront exposés pour guider nos explorations.

 

État et administration publique : Histoire d'un couple
20 mai 2017, 9h30 à 16h30

À l’heure actuelle, a lieu un grand combat rhétorique ayant pour objet le rôle de l’État dans la société. D’un côté, on proclame la nécessité de « dégraisser » l’administration de l’État, son « appareil » comme on dit : on se plaint de son inefficacité, de sa lenteur, de sa lourdeur et de son coût. De l’autre, on voudrait de nouvelles institutions publiques pour assurer des services qu’aucun autre agent de la société civile ne serait en mesure de rendre adéquatement. Des enjeux proprement démocratiques circulent au cœur de ces débats : une trop grande complexité de l’appareil administratif de l’État (qu’elle résulte, soit d’une fonction publique trop lourde, soit d’une multiplicité de partenariat public/privé) entraverait la transparence, la gouvernance, la responsabilité et la gouvernance. Ainsi, régulièrement, résonnent des appels à des réformes, refontes, réorganisations de l’administration publique en vue de la rendre plus efficace. Par-delà craintes et plaintes, résignations ou croisades sociales et politiques, cette édition du Collège néo-classique offre des points de repères pour réfléchir la situation, débusquer quelques mythes et présupposés structurant les discours sur l’État et son administration.

Frais d'inscription : 85$

 

Maxime Allard

 

Professeur: Maxime Allard, Dominicain, enseigne, conseille et est reconnu comme un mentor par ses étudiants depuis plus de deux décennies au Canada, en Afrique (Rwanda, Burundi et Afrique du Sud) et en France. Il enseigne la philosophie tout en présidant à la destinée du Collège Universitaire Dominicain (CUD). Il est aussi co-fondateur du Collège Néo-Classique qui habilite des jeunes intéressés à la politique et à l’engagement social à réfléchir aux rouages du pouvoir et aux défis socio-politiques. Il y insiste sur l’importance de la rhétorique pour participer aux débats publics.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous avez des questions? Contactez-nous!