Pour un sens à la vie!                                                                                                                                 
Nous écouter
  Bienvenue à notre page sur notre historique :

Bref historique du projet dans l’Outaouais  

Genèse du projet et mise sur pied de la Coopérative Radio Ville-Marie Outaouais

Sous l’initiative de Jean-Louis Allard, un dirigeant du mouvement ‘La vie montante’ à Ottawa, une rencontre exploratoire de discussions a lieu au début de l’année 2000.  Cette rencontre réunit des membres actifs ou anciens de groupes communautaires, des médias de communications, des représentants de plusieurs communautés religieuses de la région (notamment les Soeurs de la Charité, les Soeurs du Sacré-Coeur, les Filles de la Sagesse et les Frères des Écoles chrétiennes) et de deux institutions clés d’enseignement religieux à Ottawa, l’Université St-Paul et le Collège universitaire des Dominicains, et des représentants des deux diocèses de la région. Une assemblée générale, tenue à l’Université Saint-Paul le 12 septembre 2000, adopte les statuts de la Coopérative RVMO et élit un conseil d’administration de 12 membres.  Jean-Marc Trépanier, un ancien journaliste de Radio-Canada à la retraite, est élu le premier président du Conseil d’administration.

Première demande d’une licence de radiodiffusion sur le réseau FM

Au cours de l’hiver, le Conseil prépare une demande formelle pour l’obtention d’une licence de radiodoffusion sur le réseau FM auprès du CRTC.  Cette demande est présentée en mai 2001. Plusieurs requérents commerciaux se disputent la même fréquence.  À l’automne 2001, le CRTC accorde la fréquence FM convoitée à l’un des groupes commerciaux en compétition. Une deuxième assemblée générale des sociétaires de la Coopérative, le 3 décembre 2001, confirme la volonté du Conseil d’administration de poursuivre les démarches pour implanter RVM dans l’Outaouais.  Un nouveau président, l’abbé Jacques Faucher, succède à Jean-Marc Trépanier.

Deuxième demande d’une licence de radiodiffusion sur le réseau FM

Un projet de station réémettrice se précise au cours de l’année 2002; il vise à obtenir la dernière fréquence FM disponible, dans la catégorie des fréquences dites « communautaires », à rayonnement limité pouvant desservir les deux villes de Gatineau et d’Ottawa. Toutefois, à l’issue des audiences du CRTC tenues en début de 2005, le projet de diffusion de RVM en Outaouais n’est pas retenu pour une deuxième fois consécutive.  

Réorientation du projet:  une diffusion en AM?

Tôt après la tenue de ces audiences, le CRTC annonce un moratoire de deux   ans sur toute nouvelle demande, tant en AM qu’en FM. Durant ce temps, le   Conseil d’administration en vient à la conclusion qu’un projet de diffusion aurait   plus de chance de se réaliser s’il faisait une demande de permis en AM  plutôt   qu’en FM auprès du CRTC.  Cela tient à deux raisons:  la compétitivité   commerciale pour l’obtention d’une fréquence FM dans la région est très serrée.    puisque les fréquences FM sont très convoitées par les entreprises   commerciales. De plus, il ne reste, à toutes fins pratiques, que très peu d’espace   sur les ondes en mode  FM dans la région.

Nouvelle direction à la barre de RVMO et préparation d’un nouveau projet de diffusion

Quelques mois avant que le mandat de l’abbé Faucher  arrive à terme à la fin   2006, celui-ci demande à Marc Leman, un membre du Conseil en fonctions   depuis deux ans, de prendre la relève à la direction de RVMO.  Sous sa   direction, le Conseil  décide alors de relancer le projet en diffusion AM. Ce qui   implique la recherche d’un site approprié de diffusion, l’achat et l’installation    éventuel d’une antenne de diffusion en AM, ainsi que  l’équipement de diffusion   requis incluant un  émetteur.  Le Conseil commande alors une  autre étude   technique auprès d’une firme d’ingénieurs en communications.   Du reste, deux offiiciers du Conseil , dont le  président et André Manseau,   (ingénieur) Vice-président (Ontario), se rendent à Montréal pour visiter une    station AM nouvellement  mise sur pied e.g. Radio Moyen-Orient.  Ils recueillent   des renseignements de première  main sur l’aspect crucial des coûts en   investissements, capitaux et opérationnels.

Un partenariat avec Radio-Enfant et une nouvelle demande de licence de radiodiffusion  sur le réseau AM

  Au printemps 2008, le directeur général de Radio-Enfant, Michel Delorme,   contacte RVMO en vue d’explorer un partenariat possible pour une diffusion    commune en parallèle sur leur future antenne AM située à Gatineau sur un    terrain enmarge de l’autoroute 50, à proximité de la Montée Paiement.  Radio-   Enfant, qui diffuse à la fréquence 1670 kHz, propose un partenariat possible    selon la formule suivante: co-propriété de l’antenne et des installations sur le    site, ou bien , de location de l’antenne et des installations avec un  bail annuel.    Le Conseil d’administration  de RVMO mandate alors  la firme d’ingénieurs en   communications, la maison Yves Hamel et Associés à Montréal, d’entreprendre   une étude technique de faisabilité du projet. Une étude préliminaire  identifie la   fréquence 1350 kHz la plus appropriée à nos besoins.  Le Conseil demande à la   firme Hamel de  compléter l’étude  afin qu’elle puisse servir d’appoint technique à   la demande d’autorisation de diffuser en Outaouais que RVM s’apprête à faire   auprès des autorités du CRTC. Le dossier de la demande formelle auprès du CRTC est acheminé au CRTC au début de l’hiver 2009.   Le 23 septembre  2009, le CRTC annonçe formellement sa décision d’accorder à   RVM l’autorisation de diffuser dnas la région de l’Outaouais sur la fréquence   1350 kHZ. (voir décision de radiodiffusion CRTC 2009-593).   La décision autorise la nouvelle station  à diffuser sur le réseau AM à une   puissance initiale de 1 000 watts le jour et à 180 watts la nuit à partir d’une   antenne localisée  à Gatineau.   Une entente, pour un bail de location de l’antenne de diffusion en AM et des   installations afférentes, est conclue avec la Radio Communautaire  Enfant Ado   Gatineau Ottawa(RCEAGO) au mois de décembre 2010 pour la durée de la   licence octroyée par le CRTC e.g. ( 7 ans ) .  

Texte de la decision du CRTC
Décision de radiodiffusion CRTC 2009-593

Référence au processus : 2009-157
Ottawa, le 23 septembre 2009
Radio Ville-Marie
Gatineau (Québec)
Demande 2009-0244-6, reçue le 29 janvier 2009 Audience publique à Québec (Québec) 26 mai 2009 CIRA-FM Montréal – nouvel émetteur à Gatineau

1.      Le Conseil approuve la demande présentée par Radio Ville-Marie en vue de modifier la licence de radiodiffusion de l’entreprise de programmation de radio FM spécialisée de langue française CIRA-FM Montréal afin d’exploiter un émetteur AM à Gatineau (Québec). Le Conseil a reçu des interventions à l’appui de cette demande.

2.      Le nouvel émetteur sera exploité à la fréquence 1350 kHz avec une puissance d’émission de 1 000 watts le jour et de 180 watts la nuit.

3.      La titulaire indique que l’ajout de l’émetteur à Gatineau lui permettra de répondre à la demande de la population de cette région de recevoir le service.

4.      Le Conseil rappelle à la titulaire qu’en vertu de l’article 22(1) de la Loi sur la radiodiffusion, la présente autorisation n’entrera en vigueur que sur confirmation du ministère de l’Industrie que ses exigences techniques sont satisfaites et qu’il est prêt à émettre un certificat de radiodiffusion.

5.         L’émetteur doit être en exploitation le plus tôt possible et, quoi qu’il en soit, au cours des 24 mois suivant la date de la présente décision, à moins qu’une demande de prorogation ne soit approuvée par le Conseil avant le 23 septembre 2011. Afin de permettre le traitement d’une telle demande en temps utile, celle-ci devrait être soumise par écrit au moins 60 jours avant cette date.

    
    

   


   

 
copyright 2011