Report de la conférence de la Société aristotélicienne du Canada à Ottawa | Collège universitaire dominicain

Header

Date: 
26 mai, 2020 - 14:00
Lieu: 
Collège Universitaire Dominicain, 96 avenue Empress, Ottawa, Canada

 

Report de la conférence de la Société aristotélicienne du Canada à Ottawa

Cher(e)s membres et ami(e)s de la Société canadienne d’Aristote,

C’est avec regret que je dois vous informer que nous avons décidé de reporter cette année la conférence de la société aristotélicienne du Canada sur le thème Aristote et les anciens philosophes grecs, en raison de l’impact de la Covid-19.  Tenant compte des directives actuelles de la santé publique et du fait que de nombreux frères dominicains qui habitent le bâtiment du Collège appartiennent à une population à haut risque en raison de leur âge, la conférence sera reportée au  printemps ou à l’automne 2021.  Nous pensons également qu'il est plus sûr pour les participants dans l’ensemble si nous ne nous réunissons pas en grands groupes pour la durée de cette pandémie.  Le thème restera le même et le Dr. John Thorp a gracieusement accepté de donner le discours d’ouverture comme conférencier d’honneur.

Si vous êtes toujours intéressé à soumettre un résumé (150 mots) pour cette conférence, veuillez le faire avant le 1er février 2021. Par ailleurs, si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez pas à me contacter à l'adresse suivante: mark.nyvlt@dominicanu.ca.

Je profite de ce moment pour vous souhaiter bonne santé à vous et à vos proches. 

Mark Nyvlt, l'organisateur de la conférence et professeur titulaire, faculté de philosophie du Collège universitaire dominicain

La Société

L’objectif de la Société aristotélicienne du Canada est de créer un Centre bilingue dans lequel les thèmes d’Aristote, ainsi que de la tradition aristotélicienne, sont préservés par le biais de conférences et de publications. L’esprit de cette Société sera spéculatif et classique dans sa nature, bien que cela n’exclue pas la tradition analytique et continentale.

Résumé du Dr. John Thorp

Aristote et la variabilité de la loi naturelle

L’un des textes les plus difficiles de l’œuvre d’Aristote est le chapitre 7 du Livre V, de l’Éthique à Nicomaque portant sur la justice naturelle, ou, serait-il plutôt juste de dire, la loi naturelle. Le nœud du problème réside dans le fait qu’Aristote soutient l’existence de la loi naturelle, mais lui attribue le principe de variabilité. L’idée que la loi naturelle soit variable apparaît, bien entendu, comme un paradoxe : et cette idée a notamment réduit les grands commentateurs dominicains Gauthier et Jolif à un étonnant silence. Le présent exposé soutient que le chapitre est, après tout, intelligible; il a généralement été mal interprété par les commentateurs, et la faiblesse de cette interprétation découle du fait que certaines caractéristiques de la pensée grecque ancienne n’ont pas été prises en compte.